Le fameux bar caché de Montréal

Certaines tendances reviennent quand on s’y attend le moins. Depuis quelques années, plusieurs tendances du passé, tels les disques vinyle et le swing, sont revenues à la mode. Dans chaque industrie, certains commerces donnent une tournure moderne à des classiques, et la Maison Cloakroom ne fait pas exception. Le propriétaire, JP Haddad, a eu la brillante idée de créer un speakeasy élégant caché dans le centre-ville de Montréal. Le concept du bar a rapidement attisé la curiosité des gens, et la clientèle continue de grandir, curieuse de découvrir le charme unique de ce bar. Selon JP, certaines choses justifient le succès de son bar.

Une passion pour l’industrie
Je m’implique dans le secteur du nightlife depuis les dernières quinze années. Quand j’étais à l’université, je travaillais comme promoteur et je me suis éventuellement joint à l’équipe de gestion. Toutes mes connaissances du secteur viennent de mon expérience dans les boîtes de nuit. J’ai toujours adoré travailler dans ce secteur, notamment à cause des gens et de la musique.

Concept, concept, concept
La Maison Cloakroom est reliée à un tailleur que l’un de mes amis a ouvert il y a environ un an. Mes amis et moi avions l’habitude d’y aller pour discuter. Juste à côté, il y avait un espace non occupé, et c’est là d’où est venue notre idée d’ouvrir un bar. Nous voulions créer un vrai speakeasy, un bar caché. Nous avons alors parlé au propriétaire de l’espace vacant. Plus nous avancions dans nos projets, plus nous réalisions que notre idée était géniale. Le concept était parfait : un bar, une boutique de tailleur et un barbier, tous reliés. Mon partenaire et moi nous sommes mis en équipe avec un mixologue réputé de la ville, et ensemble nous avons décidé de servir des cocktails personnalisés à nos clients. Tout se déroulait comme prévu, toutes les étoiles étaient alignées en notre faveur.

maison_cloakroom_barbier

maison_cloakroom_tuxedo

À la Maison Cloakroom, nous voulons vraiment nous démarquer avec nos cocktails. Tout ce que nous servons, nous le préparons au bar. Les agrumes sont pressés à la minute, les sirops sont préparés ici, et même notre glace est sculptée à la main. Beaucoup de temps et d’effort sont investis dans nos cocktails, dans notre produit final.

maison_cloakroom_bartender

Un espace idéal
Le centre-ville de Montréal est un lieu idéal pour notre bar. J’adore le centre-ville et le Mille carré doré. La Maison Cloakroom a une capacité de 25 personnes, et nous avons pas mal de clients. Selon la soirée, nous accueillons entre 75 et 175 clients. Nous servons facilement 500 à 700 personnes par semaine. C’est un bar de seulement 600 pieds carrés, et nous sommes très heureux d’avoir un aussi bon roulement.

Changer avec le temps
Peu de choses ont changé depuis l’ouverture du bar. Au début, seuls des clients de la boutique de tailleur avoisinante venaient au bar, mais nous avons rapidement réalisé que notre concept attirait un public beaucoup plus varié. Nous servons maintenant des médecins, des gens d’affaires, des artistes… et ceux qui réussissent à nous trouver ! Notre clientèle est diversifiée, ce qui crée une très belle ambiance lorsque tous ces gens de milieux différents se rencontrent. Nous avons dû faire évoluer notre service. Lorsque nous avons ouvert le bar, nous n’avions pas de menu de cocktails. Les gens s’installaient au bar et parlaient au barman qui leur préparait un cocktail unique. L’expérience était basée sur un cocktail “sur mesure”, confectionné selon les goûts du client. Quand le bar est devenu plus populaire, nous n’avons eu d’autre choix que de créer une liste de cocktails. Nous essayons quand même d’être aussi créatifs que possible et de créer une expérience unique pour le client.

maison_cloakroom_bartender_making_cocktail

Obtenir les bons outils
J’ai entendu parler de Lightspeed quand j’ai commencé à travailler dans l’immobilier. Quand j’ai ouvert mon bar, j’ai choisi Lightspeed parce que j’avais eu une bonne expérience avec ce système, qui est très facile à utiliser et me permet de suivre mes ventes et de modifier mon menu peu importe où je suis, à tout moment. J’aime travailler avec un point de vente sur iPad et j’ai remarqué que cette technologie influence la manière dont les clients nous perçoivent. Lightspeed a une apparence moderne et professionnelle, contrairement à d’autres systèmes avec leur gros écran encombrant.

maison_cloakroom_owner_jp_haddad

Avec Lightspeed, nous pouvons générer des rapports facilement et faire le suivi de nos produits et de notre inventaire. Je sais exactement ce qui se passe dans mon bar, ce que les barmans entrent dans le système et ce qu’ils suppriment. Pour moi, c’est une caractéristique étonnante. Si quelque chose semble étrange ou ne s’additionne pas dans la comptabilité, je le sais tout de suite. Je dois être en mesure de générer simplement des rapports qui sont faciles à comprendre et de comparer une période spécifique à la même période de l’année précédente. Maintenant, je sais quels produits se vendent le mieux ce qui est très utile lorsque je dois passer une commande.

Toujours regarder vers l’avant
Initialement, nous avons ouvert la bar pour notre propre plaisir et pour nos amis qui venaient à la boutique de tailleur, mais même si le projet a pris une tournure différente, nous sommes vraiment heureux du résultat. Nous poursuivons de nouveaux projets à Montréal en ce moment. Nous planifions définitivement de grandir et créer de nouvelles expériences pour les gens… et nous comptons utiliser Lightspeed.

Elina

Elina

Naturally drawn to synonyms, Elina relishes language, culture and precision in her explanations. “The mind is like a parachute — it works best when opened.”
― Elina and Sir Thomas Robert Dewar