Les étapes essentielles pour réussir sur Google Shopping

Les étapes essentielles pour réussir sur Google Shopping

Que vous soyez un expert de Google Shopping, ou que vous veniez tout juste de le découvrir, nous avons rassemblé une liste de conseils pratiques qui auront un impact immédiat pour garantir votre retour sur investissement.

Nous laissons la parole à notre partenaire DataFeedWatch qui souhaite faire part de son expertise sur deux des optimisations de flux les plus fréquemment évoquées : Les titres des produits et les produits à exclure du flux. Beaucoup d’encre a coulé au sujet de ces deux optimisations de flux, alors vous vous demandez sans doute : Est-ce que tout a été dit ?

Notre expérience de travail auprès de milliers de marchands au niveau mondial nous donne un aperçu de ce qui porte ses fruits pour les campagnes shopping de Google Adwords.

Sans plus tarder, jetons un œil à nos recommandations pour optimiser les flux.

Rédigez des titres optimisés

Lors d’une récente étude, FindWatt a constaté que :

« L’amélioration des titres des produits s’est traduite par 151 % de clics en plus, une augmentation de 47 % du CTR et une réduction de 28 % du CPC. »

Le titre du produit est généralement le champ le plus optimisé dans le flux de produits. Et c’est la première chose que les marchands doivent faire pour optimiser leur flux. L’optimisation des titres est nécessaire pour plusieurs raisons :

– Les algorithmes de Google examineront, entre autres, les mots-clés du titre et décideront si un produit donné correspond à la requête du client.
– Un produit avec un titre optimisé obtiendra plus de clics de la part de clients susceptibles de s’engager dans un processus d’achat.

1. Commencez par observer les meilleures pratiques pour votre marché vertical

Par exemple, la meilleure méthode pour les titres de produits vestimentaires est la suivante :
“Marque + Sexe + Type de produit + Attributs (couleur, taille, matériau)”: Rica Lewis Homme Jean Taille Basse avec Coutures Tournantes – Bleu 31×32

Si vous vendez de l’électronique l’ordre changera, ainsi que les caractéristiques que vous utiliserez pour optimiser votre titre. Par exemple :
“Marque + Attributs + Type de produit + Numéro de modèle” : Samsung 115cm Smart TV LED Écran Incurvé 3D avec 4K (UN40KU7000F)

Pour commencer, vous pouvez utiliser la structure décrite, mais n’oubliez pas de tester et améliorer continuellement vos modèles de titres.

2. Connaissez vos acheteurs

Utilisez un outil de recherche pour trouver toutes les requêtes qui contiennent les mots-clés utilisés par vos clients.

Fort de ces connaissances supplémentaires, retournez sur votre bureau et recréez des titres de produits qui reflètent fidèlement les termes de recherche à fort trafic. En outre, si vous obtenez des renseignements additionnels, vous devriez également les inclure.

Les points mentionnés sont les meilleures techniques existantes, mais les règles sont faites pour être transgressées. N’ayez donc pas peur d’expérimenter vos titres.

Zoob Gear, un revendeur d’équipements et de vêtements de MMA, a augmenté ses clics avec Google Shopping de 250% après quelques retouches sur ses produits phares. Après leurs recherches, ils ont changé leurs titres initiaux : “Wilson Gants de Baseball Classiques #Numéro du modèle” pour “Wilson Gants de Baseball en Cuir Jeunes – Lanceur Gaucher”.

Comme vous pouvez le constater à partir de leurs données d’analyse, l’ajout des mots-clés les plus performants aux titres de leurs produits les plus vendus a porté ses fruits.

3. La marque passe avant tout

La marque doit toujours être le premier élément du titre de vos produits. La seule exception est lorsque la marque de vos produits n’est que rarement recherchée.

Si celle-ci n’est que rarement recherchée, vous devriez alors la déplacer au milieu ou à la fin du titre.

Les agendas sont un bon exemple. À moins que vous ne vendiez un Moleskine, l’ajout d’une marque au début du titre se fera au détriment d’autres informations précieuses. Par exemple la dimension, couleur, type de couverture, grammage du papier, type de fermeture, etc…

4. Concentrez-vous sur vos produits phares

Dans l’idéal, vous devriez optimiser les titres de l’ensemble de vos produits.

Mais si vous venez juste de commencer, alors concentrez-vous sur les 10 % les plus importants. Identifiez vos sources de revenus. Les produits qui génèrent le pourcentage le plus élevé de revenus dans votre Campagne Shopping.

Excluez des produits de vos flux

Parfois, peu importe le niveau d’optimisation que vous pouvez apporter à vos produits, les performances ne s’amélioreront pas. Afin d’éviter que ces derniers ne pénalisent votre campagne, vous devez les exclure de vos flux de produits.

Quels produits devez-vous exclure de vos flux Google Shopping ?

Les produits avec un CTR élevé mais un taux de conversion faible.

Ce sont les produits pour lesquels vous obtenez le plus de clics sur Google Shopping, mais dont le taux de conversion est égal à 0 ou très faible.

Avant de les exclure, il convient de vérifier si le problème est lié au produit ou s’il existe
d’autres optimisations dont vous pourriez tenir compte. Par exemple, améliorer la page de destination du produit, le processus de paiement ou proposer un prix plus compétitif.

Produits en rupture de stock ou indisponibles

Avec les nouvelles Mises à Jour Automatiques des Articles, Google aide les marchands qui n’ont pas de règles automatiques permettant d’exclure les produits en rupture de stock.

Jusqu’à présent, un marchand aurait été pénalisé pour avoir mis en avant des produits en rupture de stock. Grâce à cette mise à jour, Google corrigera automatiquement la disponibilité des produits par le biais d’un balisage structuré des données.

Cependant, afin de rester compétitifs, les marchands doivent proposer une distribution omnicanall. L’approche omnicanal implique que la disponibilité des produits soit synchronisée sur tous les supports d’achat.

En filtrant les produits en rupture de stock de tous les circuits d’achat, les marchands garantissent une meilleure expérience de shopping pour le client.

Produits à marge faible

Certains produits ont une marge brute très réduite. Cela signifie qu’il ne faut pas dépenser votre budget publicitaire pour eux.

Pour ces produits, il est préférable de créer un marquage personnalisé qui regroupe tous les produits en fonction de leur marge. Ensuite, vous pouvez créer une règle qui exclut uniquement les produits dont la marge brute est inférieure à un certain seuil.

La marge brute peut être ajoutée à vos flux depuis votre système de Gestion de l’Information Produit (GIP). Mais si vous n’en avez pas, vous pouvez créer une règle simple en excluant les produits en fonction de leur prix.

Produits pour lesquels vos prix ne sont pas compétitifs

Si votre niche est extrêmement concurrentielle, alors vous devriez envisager de ne faire de la publicité que pour les produits dont votre prix est compétitif. En intégrant un suivi de prix à vos outils, vous pouvez surveiller les tarifs de vos concurrents pour les mêmes produits et ainsi comparer ceux-ci.

Puisque la plupart des consommateurs iront chercher le plus bas prix sur le même produit, vous pouvez décider de mettre en avant ceux à la probabilité de vente plus élevée.

Comment exclure des produits de votre flux en fonction de leur prix ?

Tout d’abord, vous devez posséder une application de surveillance des prix.

Dans un second temps, vous exportez depuis l’application de surveillance des prix vers une feuille Excel contenant les identifiants de vos produits et leur classement de prix dans votre outil de gestion de flux. Ensuite, vous décidez à quelle fréquence vous voulez rafraîchir le flux et le classement du prix dans votre outil de gestion de flux.

Troisièmement, vous créez une règle qui exclut à chaque rafraîchissement tous les produits dont le rang de prix est supérieur à 3 ou 4.

Les produits contenant des mots-clés interdits par Google

Google rejettera les produits qui enfreignent leurs règles. Certains produits, de toute évidence, n’apparaîtront jamais sur Google Shopping. Comme le tabac, les armes, produits pour adultes, drogues récréatives, explosifs ou feux d’artifice.

Pour les autres plateformes, les règles ne sont pas très claires. Imaginons une entreprise qui vend des compléments ou des produits pharmaceutiques. Tous les produits entrant dans ces catégories ne peuvent pas faire l’objet d’une publicité et les règles varient d’un pays à l’autre.

Produits avec de nombreuses déclinaisons
Dans chaque boutique en ligne, il existe des variantes du même produit qui se vendront mieux que d’autres.
Il pourrait s’agir d’une certaine couleur qui est plus souvent choisie par les acheteurs ou de tailles qui se vendent dix fois plus vite que le reste.

Si c’est votre cas, vous devriez interrompre la publicité pour un produit donné jusqu’à ce que vous réapprovisionniez la taille ou la couleur la plus vendue. Cela devrait vous éviter une diminution des conversions sur votre site.

Produits saisonniers

C’est une évidence, mais cela mérite d’être mentionné. Ne faites pas de publicité pour des produits qui ne sont pas de saison. Mettez votre budget au service des produits qui ont le plus de chances de convertir.

Conclusion

La création d’un titre optimisé ou l’exclusion de produits qui épuisent votre budget ne doivent pas être considérées comme des activités ponctuelles. Les deux doivent être fréquemment revues et mises à jour. En outre, cela doit refléter les changements dans les habitudes d’achat de vos clients et doit être constamment actualisé.

DataFeedWatch

Profitez de l'offre

Diffusez votre catalogue de produits sur plus de 1000 canaux dans 50 pays, grâce à notre offre spécialement réservée aux marchands Lightspeed : Essayez gratuitement pendant 30 jours et profitez de 50% de réduction sur notre Service deConfiguration de Flux.

Cette promotion est valable jusqu’au 9 mars 2018. Profitez de cette offre à durée limitée et présentez vos produits à des clients potentiels en quelques minutes seulement.

 

Lancez votre entreprise grâce au Crowdfunding

Lancez votre entreprise grâce au Crowdfunding