Revue de presse

Dévoilement des résultats du Rapport annuel sur l’adoption des technologies dans le commerce au détail de la société LightSpeed : en 2015, les détaillants indépendants miseront sur les mégadonnées

50 % des détaillants indépendants effectuent maintenant des ventes en ligne, une augmentation de 23 % sur l’an dernier.

Montréal, le 20 mai 2015 – Selon un sondage mené en avril par la société Lightspeed POS auprès de 1500 détaillants indépendants, l’investissement dans le big data (mégadonnées) et le marketing personnalisé est en hausse, mais les commerçants tardent encore à mettre à niveau leur système de point de vente (POS) pour favoriser les paiements mobiles ou par carte à puce avec NIP (Étâts-Unis). De plus, les détaillants qui vendent à la fois en ligne et hors-ligne rapportent que la majorité de leurs revenus provient toujours de leur établissement physique, même s’ils se disent attirés par le commerce électronique pour stimuler leur visibilité et leurs revenus au cours des prochains mois.

« Les détaillants indépendants sont confiants des perspectives d’avenir de leur entreprise. Ils se disent prêts et disposés à investir dans une technologie qui les aidera à soutenir leur niveau concurrentiel, notamment auprès des adeptes de nouvelles technologies », explique Dax Dasilva, fondateur et chef de la direction de Lightspeed. « Nos indicateurs démontrent également que les détaillants sont attirés par des solutions privilégiant un ensemble de facteurs susceptibles de convertir leurs décisions d’affaires en revenus tangibles. Ceci s’applique à la gestion de l’inventaire jusqu’au marketing et se vérifie autant sur le plancher, dans l’arrière-boutique que dans les solutions en ligne », ajoute-t-il.

Tech Trend Catalogue Image and Graphics

Ce deuxième Rapport annuel sur l’adoption des technologies dans le commerce au détail démontre que les commerçants indépendants, dans une vaste majorité, anticipent une croissance de revenus au cours de la prochaine année, se disant prêts à investir dans les nouvelles technologies. Du nombre, 42 % envisagent de majorer leurs budgets technologiques consacrés aux opérations effectuées dans leur commerce, tandis que 61 % projettent de hausser leurs investissements technologiques liés aux transactions en ligne.

La démocratisation du big data
Le big data, soit l’analyse et l’utilisation des mégadonnées, ne possède plus cette aura de mystère réservée aux seuls initiés des grandes sociétés. Aujourd’hui, les plus petites entreprises ont accès aux données comportementales des consommateurs et deviennent plus aptes à orienter la circulation transactionnelle et à augmenter leur volume de ventes. Le big data permet également aux commerçants d’effectuer des décisions d’achats plus éclairées, en plus de minimiser les risques de pertes causées par un excédent ou une insuffisance d’inventaire.

Voici d’autres faits saillants de ce sondage :

  • 54 % des commerçants croient que les outils de données contribuent à des achats plus intelligents et qu’ils sont la principale cause de leur hausse de revenus en 2014.
  • 26 % envisagent l’intégration de l’analyse de données d’ici la fin de 2016, dans le but d’optimiser leurs décisions d’achat.
  • 35 % considèrent utiliser l’analyse de données pour personnaliser leurs initiatives marketing d’ici la fin de 2015. Aussi, 18 % des commerçants prédisent que l’utilisation de données ciblées et personnalisées sera une source notable de croissance de revenus.

L’établissement fait loi, les détaillants en quête de revenus en ligne
Même si les détaillants investissent dans les données et la technologie, ils consolident ce qui est éprouvé, soit l’expérience en magasin. Chez les commerçants couplant ventes en ligne et en espace physique, la majorité de leurs revenus provient de leur établissement. Les détaillants sont prêts à investir en ligne en 2015, mais priorisent toujours la technologie active sur le plancher, soit celle qui facilite la vie des consommateurs. À titre d’exemple, notons les solutions mobiles de point de vente (POS) pour permettre aux consommateurs de payer n’importe où en magasin, de visionner l’inventaire depuis une cabine d’essayage ou de recevoir des alertes de rabais en circulant à proximité d’un commerce.

  • 71 % estiment que moins de 10 % de leurs revenus sont issus des ventes en ligne.
  • 19 % intègrent une solution POS mobile pour faire payer leurs clients n’importe où sur le plancher et 22 % utilisent le POS mobile pour avoir un aperçu de l’inventaire en boutique.
  • 34 % souhaitent activer des balises technologiques en boutique, une hausse de 62 % sur l’année précédente.

Tandis que les établissements ayant pignon sur rue continuent d’avoir un impact significatif sur les ventes, les détaillants misent sur la croissance du point com :

  • 39 % prédisent que la hausse des ventes en ligne constituera le plus important tremplin de revenus cette année
  • 27 % espèrent une croissance de plus de 20 % des revenus générés par la vente en ligne d’ici la fin de 2015.
  • 50 % effectuent des ventes en ligne, une augmentation de 23 % sur l’an dernier.

Alors que la réglementation encourage l’utilisation de nouvelles cartes de crédit, le paiement sans carte (Apple Pay, Samsung Pay ou Android Pay) est destiné à prendre sa place dans l’industrie. Forrester prédit que le paiement mobile passera de 50 milliards aujourd’hui à 142 milliards en 2019. Le sondage de Lightspeed démontre que les détaillants indépendants sont encore lents à adopter ce mode de paiement :

  • Seulement 9 % des détaillants proposent le paiement Apple Pay.
  • 40 % n’ont aucun plan pour Apple Pay, soulignant le peu d’intérêt des consommateurs.
  • D’ici la fin de 2016, 34 % envisagent d’accepter Apple Pay, 25 % Android et 23 % Samsung.

« Les détaillants seront prêts à mettre à jour leurs systèmes POS lorsqu’ils trouveront celui combinant les paiements EMV et mobiles », analyse Dax Dasilva. « Si vous observez les résultats, le nombre de détaillants enclins à accepter Apple Pay d’ici la fin de 2016 est comparable à ceux qui seront prêts pour le EMV. Les détaillants aux budgets modestes cherchent des technologies à double rôle : ils sont prêts à reporter leur mise à jour pour intégrer une solution répondant à la fois aux exigences du consommateur et du gouvernement, à un montant conforme à leur capacité de payer », précise-t-il.

Aux États-Unis, malgré des échéanciers légaux, les détaillants tardent à adopter la technologie EMV.
Même si plusieurs commerçants se disent prêts à investir dans les technologies EMV (carte à puce avec NIP), l’implantation semble encore ardue à l’approche de l’échéancier d’octobre 2015 du gouvernement. Ce dernier exige des mises à niveau des systèmes de point de vente (POS) avec des paiements plus sécuritaires et mieux encadrés, sous peine d’imposer des sanctions pour fraude. À ce chapitre, le sondage révèle que :

  • En avril 2015, seulement 18 % des détaillants américains ont intégré le paiement EMV.
  • 45 % sont susceptibles d’outrepasser l’échéancier d’octobre 2015.

Les détaillants n’ayant pas encore intégré les normes de paiement EMV manquent de compréhension et de sentiment d’urgence.

  • 25 % ne comprennent pas la nouvelle réglementation.
  • 17 % n’ont jamais entendu parler de paiement par carte à puce avec NIP ou de normes EMV.
  • 18 % ne veulent pas s’encombrer des tracas et des coûts liés à cette conversion technologique.

Rapport annuel sur l’adoption des technologies dans le commerce au détail
Ces résultats ont été compilés par Lightspeed dans le cadre d’un sondage effectué en ligne du 6 au 20 avril 2015.

Afin de mesurer les tendances prévalant dans le secteur du commerce de détail, Lightspeed a sondé 1500 commerçants à propos des technologies ayant eu le plus grand impact dans leur entreprise au cours de la récente année. Ce rapport cartographie également les investissements anticipés au cours des douze prochains mois.

Vous pouvez accéder ici au rapport complet (en anglais).

À propos de Lightspeed POS
Lightspeed POS offre aux commerçants et aux restaurateurs la solution la plus simple pour bâtir, gérer et faire croître leur entreprise tout en optimisant l’expérience des consommateurs. Chaque année, plus de 24 000 entreprises traitent plus de 9 milliards de dollars de transactions en utilisant le POS mobile et la plateforme de commerce électronique de Lightspeed, solution intégrée pour gérer leurs stocks, les préférences de leurs clients, leurs ventes et leurs données analytiques. Fondée en 2005 et active dans ses bureaux du Canada, des États-Unis et d’Europe, Lightspeed bénéficie du soutien d’Accel Partners et d’iNovia Capital. Visitez-nous à www.lightspeedhq.com.

Retour