Comment 5 restaurateurs et détaillants Lightspeed font face à la crise du COVID-19

Comment 5 restaurateurs et détaillants Lightspeed font face à la crise du COVID-19

Les rues commerçantes normalement tant animées et dynamiques sont malheureusement désertées en raison de la pandémie de COVID-19. Malgré cela, certains restaurateurs et détaillants ont décidé d’affronter cette crise et de changer leur modèle pendant cette période sans précédent.

Nous avons demandé à plusieurs de nos clients Lightspeed — Bavet, Commotie, ONA, Balls&Glory et Daniel Ost — comment ils font face à cette crise, les mesures qu’ils ont prises et de quelle façon ils gardent le contact avec leurs clients. Voici leurs témoignages et conseils.

Balls & Glory : « Nous soutenons nos aides-soignants grâce aux dons »

La célèbre chaîne Balls & Glory soutient les aides-soignants en proposant à ses clients de faire des dons. 

« Nous avons mis en place une action qui permet aux clients de faire don d’une Boulette aux aides-soignants : pour chaque Boulette offerte, nous ajoutons deux autres Boulettes. Nous nous assurons également que notre élevage de porcs peut rester ouvert. »

balls&glory

En outre, Balls & Glory a décidé de se concentrer sur la vente à emporter et les livraisons avec un assortiment légèrement plus limité. Ce qui fonctionne plutôt bien nous dit Wim Ballieu !

Wim a également lancé une chaîne de cuisine sur Facebook Live où il cuisine des recettes de boulettes de viande de chez lui, tous les mercredis et jeudis pour que les gens puissent cuisiner chez eux.

Balls&Glory

« J’essaie d’aider le plus grand nombre de collègues possible et de voir comment nous pouvons mettre en place certaines collaborations ensemble : par exemple, je vais aussi faire quelques recettes Aviko sur notre chaîne de cuisine. Je pense qu’en tant que secteur, nous devons tous bien hiberner ensemble afin de pouvoir faire face à la crise d’une autre manière. »

ONA : « Nous allons nous concentrer sur les livraisons »

Les propriétaires du bar à vin ONA à Gand ont décidé de se concentrer sur la livraison en respectant strictement les mesures sanitaires pour permettre aux gens de continuer à commander en ligne. 

« Bien sûr, c’est un pansement sur une grosse blessure, mais c’est mieux que rien. Nous essayons maintenant de travailler le plus d’heures possible. Notre temps est la seule chose qui ne nous coûte rien pour le moment. Le soutien du gouvernement sera très nécessaire, mais nous essayons aussi de créer du chiffre d’affaires et de travailler nous-mêmes en livrant chez nos clients. »

ONA corona initiatief

 

COMMOTIE : « C’est le moment de se concentrer sur des choses pour lesquelles vous n’avez généralement pas trop le temps »

Pour le restaurant Commotie à Gand, c’est le moment de se concentrer sur des choses qui demandent beaucoup de temps. Par exemple, créer un nouveau menu, revoir le concept du restaurant, faire de petites rénovations, par exemple réévaluer votre menu, planifier votre menu pour les mois à venir et faire une séance photo vous-même.

« Nous sommes en train de rénover nos nouveaux locaux et nous nous concentrerons sur ce que nous pouvons améliorer dans les prochaines semaines ».

Commotie

BAVET : « Nous sommes proactifs »

Bavet est connu pour ses délicieux spaghettis que l’on peut continuer à déguster même en temps de crise. Bavet continue de livrer et de vendre ses plats à emporter de manière proactive, non pas tant par intérêt commercial, mais aussi pour servir un objectif social. 

« Bien sûr, nous souhaitons rester dans l’esprit de nos clients, mais nous restons surtout ouverts d’un point de vue social. Nous voulons continuer à stimuler l’économie et à faire en sorte que les gens puissent profiter d’un bon repas à la maison — le tout en toute sécurité. L’hygiène a toujours été importante pour nous, mais nous avons maintenant pris des mesures supplémentaires pour que tout se passe bien et en toute sécurité », déclare Peter van Praet, fondateur de Bavet. Les mesures ont été clairement communiquées aux clients sur le site web et via une vidéo sur les réseaux sociaux. Une communication claire est donc essentielle en temps de crise. 

« Quand la crise a commencé, notre communication était informative. Nous voulions faire savoir à nos clients qu’ils peuvent toujours nous contacter et que tout est préparé en toute sécurité. Vous laissez de côté la communication humoristique auquel les gens sont normalement habitués chez Bavet. Dans la deuxième phase qui commence maintenant, nous faisons en sorte que nos clients aient hâte de revivre l’expérience Bavet.  Au cours de la phase 3, nous communiquerons à nouveau comme nous l’avons toujours fait. »

Maintenant que la première phase est terminée, l’équipe de crise Corona mise en place par Bavet peut se concentrer sur l’avenir. 

« Nous sommes proactifs et examinons comment nous allons rouvrir étape par étape. Nous voulons optimiser l’occupation avec notre outil de réservation et, avec Lightspeed, étudier les possibilités d’offrir la commande numérique. Malgré un certain nombre d’ajustements apportés aux restaurants, nous voulons continuer à offrir aux clients l’expérience Bavet ultime. C’est un moment où nous avons tous besoin de nous retrouver. Il s’agira d’un cas de test post Corona challengeant. »

DANIEL OST : « Prendre du recul et revoir notre stratégie »

Nous avons décidé de fermer nos magasins physiques en Belgique et en Jordanie et d’ouvrir les « portes » de notre boutique en ligne, déclare Yann Callaert, manager général de Daniel Ost. 

Même si nous travaillons dur pour lancer la boutique en ligne, c’est le moment idéal de faire une pause et de prendre du recul. Où en sommes-nous aujourd’hui et où voulons-nous aller ? Quels (nouveaux) objectifs stratégiques voulons-nous fixer ? Qu’est-ce qui a moins bien marché ces derniers mois et comment pouvons-nous y remédier ? Winston Churchill a déclaré : « Ne jamais gaspiller une bonne crise ».

Outre ces questions plutôt stratégiques, vous pouvez aussi prendre le temps de mettre les points sur les « i ». Par exemple de donner à votre site ou boutique en ligne la mise à jour nécessaire que vous souhaitez faire depuis longtemps. Vous pourriez peut-être jeter un coup d’œil à l’inventaire et réfléchir à ce qu’il faut acheter dans les semaines et les mois à venir ? 

« Comme mentionné précédemment, nous allons utiliser ce lockdown pour faire un exercice stratégique plus large. Nous planifions cela depuis longtemps, mais maintenant nous n’avons plus à nous sentir coupables de passer moins de temps sur nos tâches opérationnelles quotidiennes. En outre, nous essayons de rester en contact étroit avec tous les membres de l’équipe, ne serait-ce que pour vérifier que tout va bien. En tant qu’entrepreneurs, vous devez également faire preuve d’un certain leadership, même si les conséquences financières seront désastreuses pour beaucoup. Avec beaucoup de passion et de persévérance, nous pouvons y survivre en tant qu’entrepreneurs ».