Comment ouvrir un food truck et combien ça coûte en 2020 ?

Comment ouvrir un food truck et combien ça coûte en 2020 ?

Ces dernières années, le marché du food truck est devenu très populaire. Le concept a connu une croissance phénoménale dans les dernières années en 2013 et 2014, et continue de plaire autant aujourd’hui. En France, en 2019, près de 2 food trucks sont créés chaque jour.

Pour les grands amateurs de cuisine qui ont toujours rêvé d’ouvrir leur propre restaurant ambulant, le food truck semble être le bon compromis pour se lancer et offrir plein d’opportunités. Dans cet article on vous dit quels sont les avantages d’un food truck, comment en ouvrir un et combien ouvrir un food truck et coûte un food truck !

Les avantages du Food Truck

Le coût

L’un des premiers avantages du camion ambulant, c’est que tous les coûts liés au matériel, aux employés ou au loyer sont nettement réduits.

La mobilité

Avec votre van, vous pouvez vous rendre là où ça bouge. Un festival, une fête de rue, un événement privé, un marché ou une brocante… Vous allez vous même à la rencontre de vos clients et maximisez ainsi vos ventes.

Le concept

La notoriété du food truck n’est plus à prouver. L’effet « street food » a son succès. Et puis, les opportunités de créer une identité visuelle forte et de miser sur un design original sont immenses. Réfléchissez également bien au concept propre à votre commerce ambulant.

La publicité à moindres frais 

Alors qu’un restaurant traditionnel, par définition, ne dispose pas d’une liberté de mouvement pour se faire connaître, l’avantage du food truck ou snack truck est de pouvoir générer de la publicité gratuite sur la route (avec des logos apposés sur le véhicule, un design original) et de promouvoir votre restaurant ambulant dans vos différents emplacements.

La rentabilité des plats 

Le food truck disposant d’un espace limité, cela vous oblige en général à vous concentrer sur un choix restreint de plats. L’avantage de cette spécialisation ? Des coûts d’achats plus maîtrisés (moins de dispersion dans l’achat de différentes matières premières pour des plats que vous ne pouvez pas préparer) et une rentabilité plus élevée sur le long terme.

Tester son concept à moindre coût 

Le food truck vous permet de tester vos plats et votre concept à moindre coût. Si les résultats sont positifs, vous pouvez alors envisager de vous lancer dans l’ouverture d’un restaurant classique.

Ouvrir un food truck en franchise : les avantages

Si vous lancer sur le marché des food trucks vous intimide, renseignez-vous sur la possibilité d’ouvrir un food truck en franchise. Il existe plusieurs enseignes de restauration et de food truck qui recherchent des franchisés

Quels sont les avantages à recourir à la franchise sur le marché des food trucks ? 

  • Notoriété d’une marque : en vous appuyant sur une marque ou concept déjà existant à succès, vous minimisez les risques d’échec. 
  • Accompagnement : de plus en plus d’enseignes de restauration investissent le marché de la restauration ambulante. Design, marketing, gestion comptable, statut juridique, etc : ces enseignes disposent souvent de moyens financiers et humains pour vous accompagner dans le lancement et le développement de votre food truck en franchise.
  • Puissance d’un réseau : le franchiseur peut vous assister et, dans certains cas, prendre en charge le coût des dépenses marketing. Vous souhaitez imprimer des flyers ou investir dans de la publicité sur Facebook ? Voyez avec le franchiseur s’il peut prendre en charge ces dépenses.
  • Formation : certains franchiseurs proposent aux franchisés une formation sur la comptabilité, le marketing ou les techniques de vente. Des avantages non négligeables si vous ne disposez pas de connaissances dans ces domaines.

Ouvrir un food truck en franchise peut se révéler être une bonne option si vous souhaitez profiter du succès d’une enseigne déjà existante et limiter les risques d’erreur de concept

Pensez cependant à bien comparer les frais de lancement et de gestion de votre food truck en nom propre et en franchise (pour certaines marques franchisées, les frais d’entrée et d’apport sont relativement élevés, des frais de redevance sont prélevés, etc).

Combien coûte un food truck ?

1. Le camion

Vous avez  trois deux options : acheter neuf,  ou d’occasion ou louer. 

Nombreux sont ceux qui se tournent vers la France pour acheter d’occasion. Pour un camion seconde main, comptez entre 25 000 € et 60 000 €. Pour un camion neuf, comptez 80 000 €.

La location de camion peut être une alternative moins onéreuse que l’achat d’un camion pour tester son concept de food truck et limiter les risques. Si le concept ne prend pas, plus besoin de se débarrasser de votre achat ! Certaines plateformes, comme Mon Camion Resto ou 1001 Foodtrucks, proposent la location de camions à 50 euros par jour. A noter que certaines locations incluent également des équipements (friteuse, plancha, four à micro-ondes, etc), vous faisant économiser sur l’achat d’équipements ou d’ustensiles de cuisine neufs par la même occasion !

Où acheter son camion d’occasion ou neuf pour son food truck ? 

Que vous cherchiez un camion d’occasion, neuf ou disponible à la location, ces sites suivants ont l’avantage de pouvoir personnaliser leurs offres en fonction de vos besoins :

2. L’équipement

Une fois votre camion acheté, il vous faut l’équipement. Une cuisine équipée avec un frigo, des ustensiles, un four, une friteuse, etc. Pour cela, vous devrez prévoir un budget entre 10 000 € et 40 000 €.

3. Le design

Le prix du design dépend de vos ambitions. Vous pouvez décider de mettre les petits plats dans les grands et d’investir jusqu’à 5000 € ou opter pour un design minimaliste pour 2500 €.

4. Le système de caisse

Grâce au logiciel mobile Lightspeed Restaurant, vous pouvez gérer votre commerce partout où votre food truck voudra se rendre.  Le prix s’adapte en fonction des fonctionnalités dont vous avez besoin. Discutez avec l’un de nos experts pour en savoir plus.

5. Les frais liés à l’emplacement

Vous ne pouvez pas placer votre food truck où bon vous semble :

  • En Belgique, vous aurez besoin d’une carte de commerçant ambulant qui vous coûtera entre 100 € et 150 €.
  • En Suisse, ces frais d’emplacement varient selon les communes. A Genève, il vous faut débourser 75 CHF par mètre carrés par an.
  • En France, selon le type d’emplacement choisi, un permis de stationnement peut être requis, moyennant une redevance mensuelle (contactez la mairie ou le préfet de votre département pour déterminer le montant de cette redevance). Vous aurez également besoin d’un accord de la commune où vous souhaitez vendre.

6. Les frais de déplacement

Il faut prévoir un budget mensuel de 150 € à 200 € pour l’essence. Là aussi, le prix dépendra du rythme de votre activité et des déplacements que vous faites.

food truck

Comment financer un food truck ? 

Que vous choisissez d’ouvrir un food truck en propre ou en franchise, on l’a vu, cela nécessite un certain nombre de frais liés à son ouverture, avant même de pouvoir dégager des sources de revenus suffisantes.

Voici une liste non exhaustive de méthodes pour financer votre food truck :

  • Apport personnel : comme dans tout projet d’entreprise, disposer d’une épargne suffisante est évidemment un moyen à privilégier pour éviter la dépendance aux banques et organismes de crédits et le remboursement de prêts qui viendront s’ajouter à vos charges mensuelles.
  • Les banques : attention toutefois à disposer de garanties suffisantes, les banques étant frileuses à prêter de l’argent (d’autant plus avec la situation de COVID-19 environnante) si votre projet ne dispose pas d’un business plan solide avec des garanties de rentabilité sur le court terme.
  • Le crowdfunding: faire appel au financement participatif peut être un bon moyen de tester la popularité de votre concept, de développer une future clientèle engagée tout en finançant votre food truck à moindre frais. 
  • Les aides à la création d’entreprise et subventions

En France, plusieurs organismes peuvent vous aider dans le financement de votre food truck :

  1. Réseau Entreprendre / Initiative France / NACRE : ces plateformes vous permettent d’obtenir des prêts souvent avantageux (à taux zéro, sans demande de garantie)
  2. Si vous êtes sans activité professionnelle, pensez à contacter Pôle Emploi et à faire part de votre projet professionnel : l’ARCE (l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise) vous permet de disposer d’un certain montant d’allocation chômage.
  3. Les aides régionales: selon la zone géographique d’activité de votre food truck, certaines régions vous proposent des aides spécifiques (prêts à taux zéros, prêts d’honneurs, primes, etc) ou subventions. Consultez votre région pour avoir accès à la liste des aides disponibles.

En Belgique, plusieurs organismes peuvent vous aider dans le financement de votre food truck :

  1. Si vous êtes sans activité professionnelle, pensez à contacter L’office National de l’Emploi (ONEM) et à faire part de votre projet professionnel. Vous pouvez également vous renseigner auprès du Forem (Wallonie), d’Actiris (Bruxelles) ou du VDAB (Flandres).
  2. Les aides régionales: selon la zone géographique d’activité de votre food truck, certaines régions vous proposent des aides spécifiques (prêts à taux zéros, prêts d’honneurs, primes, etc) ou subventions. En Wallonie, vous pouvez demander une prime d’investissement et bénéficier de certaines exonérations fiscales. Consultez la liste des aides disponibles dans la région de Bruxelles et dans la région flamande.

En Suisse, plusieurs organismes peuvent vous aider dans le financement de votre food truck :

  1. Le guichet en ligne Easy Gov propose une aide au financement par l’intermédiaire des coopératives de cautionnement (montant du crédit maximum : 1 000 000 CHF.)
  2. Les aides régionales: selon la zone géographique d’activité de votre food truck, certaines régions vous proposent des aides spécifiques (prêts à taux zéros, prêts d’honneurs, allégements fiscaux, etc) ou subventions. Retrouvez l’ensemble de ces mesures sur le portail PME du Conseil Fédéral suisse.

Comment ouvrir un food truck ?

Avant de se lancer dans l’aventure food truck, pensez à réaliser un business plan qui vous guidera dans la manière de positionner votre offre par rapport à la concurrence.

Vous êtes prêts à vous lancer ?

Voici une liste (non exhaustive) des quelques étapes administratives à suivre :

  • S’incrire auprès de la BCE,
  • S’inscrire auprès de la TVA,
  • S’inscrire auprès de l’AFSCA,
  • Demander des autorisations et cartes de commerce ambulant,
  • Se procurer une caisse enregistreuse conforme à la Black Box
  • Certifier l’installation électrique,
  • Certifier l’installation du gaz,
  • Contracter les assurances professionnelles nécessaires,
  • Obtenir le certificat médical d’aptitude à la gestion des denrées alimentaires (individuellement),
  • Être aux normes de sécurité en matière d’incendie

Quel est le meilleur statut juridique pour un food truck ? 

Choisir le bon statut juridique pour son food truck est primordial pour bénéficier des meilleures conditions avantageuses pour le développement de son activité et éviter les mauvais désagréments dûs à une structure juridique trop rigide.

Il existe principalement 4 statuts sous lesquels créer son food truck :

  1. Créer son food truck avec le statut auto-entrepreneur

Avantages du statut d’auto (ou micro-) entrepreneur :

  • Démarches administratives relativement simples pour l’obtenir
  • Pas d’apport minimal imposé
  • Limité à un seul associé
  • Permet de tester le concept de son food truck à moindres frais

Inconvénients du statut d’auto (ou micro-) entrepreneur :

  • Chiffre d’affaires annuel limité qui ne peut être dépassé
  • Impossibilité dans les faits de recruter un autre salarié 

2. Créer son food truck avec le statut EIRL 

Avantages du statut d’EIRL :

  • Démarches administratives relativement simples pour l’obtenir
  • Pas d’apport minimal imposé
  • Responsabilité civile non individuelle (biens personnels non saisis en cas de défaut de paiement)

Inconvénients du statut EIRL :

  • Montant élevé des charges de cotisations sociales 
  • Pas de division 

3. Créer son food truck avec le statut EURL ou SARL 

Avantages du statut EURL ou SARL :

  • Démarches administratives relativement simples pour l’obtenir
  • Pas d’apport minimal imposé
  • Responsabilité des associés limitée au montant de leurs apports
  • Possibilité de choisir le régime fiscal et le mode de rémunération du dirigeant

Inconvénients du statut EURL ou SARL :

  • Couverture sociale limitée avec le Régime Social Indépendant (RSI)

4. Créer son food truck avec le statut SAS 

Avantages du statut SAS :

  • Pas d’apport minimal imposé
  • Responsabilité des associés limitée au montant de leurs apports
  • Possibilité de choisir le régime fiscal et le mode de rémunération du dirigeant
  • Dirigeant assimilé au régime général de la sécurité sociale (salarié)

Inconvénients du statut SAS :

  • Couverture sociale limitée avec le Régime Social Indépendant (RSI)
  • Démarches administratives et juridiques plus fastidieuses
  • Cotisations sociales plus élevées

Selon le nombre de salariés que vous prévoyez d’embaucher, votre montant de chiffre d’affaires ciblé et le niveau de protection sociale dont vous souhaitez bénéficier, le statut juridique de votre food truck ne sera pas nécessairement le même. Faites vous accompagner dans le choix et la rédaction du statut juridique de votre food truck pour éviter ces différents écueils. 

Vous ouvrez votre Food Truck en 2020 ?

Nos experts peuvent vous aider !