Tapez ci-dessus et appuyez sur la touche Entrée pour effectuer la recherche. Appuyez sur Esc pour annuler.

Commerce de détail

Le guide ultime du détaillant pour la gestion des stocks

Le guide ultime du détaillant pour la gestion des stocks

Que vous aimiez faire des listes ou que l’organisation soit votre hantise, une chose est sûre : un inventaire non organisé pèse tel un poids mords sur votre commerce de détail. Que vous le souhaitiez ou non, vous devez gérer votre stock de manière optimale et, surtout, dans l’optique de gagner plus d’argent.

Chez Lightspeed, nous sommes des pros de la gestion des stocks. C’est pourquoi nous avons construit notre système de logiciel de caisse au détail avec des outils de commande et d’organisation robustes dont vous pouvez tirer parti pour faire fonctionner votre inventaire à votre avantage. Et c’est pourquoi nous sommes heureux de partager avec vous certaines de nos connaissances afin que vous puissiez mettre de l’ordre dans votre inventaire sans stresser.

Vendez à plus de clients en ligne et hors ligne avec eCom

Synchronisez votre inventaire physique avec votre boutique en ligne et commencez à vendre,

Dans ce article, nous allons passer en revue :

Qu’est-ce que la gestion des stocks ?

Votre stock, ce sont les produits que vous stockez pour les vendre à vos clients. La gestion des stocks consiste à maintenir ce stock en ordre.

Mais la gestion des stocks est bien plus qu’une simple bonne organisation. Elle vous aide également à gérer les coûts de commande, d’entreposage et de transport de vos stocks, afin que vous puissiez en obtenir un meilleur retour sur investissement.

Une gestion sans faille des stocks vous fournit les informations dont vous avez besoin pour :

  • Augmenter vos marges bénéficiaires
  • Diminuer le stock excédentaire
  • Réduire vos coûts d’inventaire
  • Travailler mieux et plus efficacement

4 types courants de stocks pour les commerces de détail

Tous les stocks ne sont pas les mêmes : selon que vous revendez principalement des produits, que vous fabriquez vos propres produits ou que vous offrez aux clients un mélange des deux, vous pourriez vous trouver face à un mélange des éléments suivants dont vous devrez tenir compte. 

Matières premières

Comme l’indique le terme explicitement, il s’agit simplement de matières premières. Si vous êtes impliqué dans la production de votre inventaire, vous en aurez probablement une partie sous la main. Cependant, tous les détaillants ne s’occuperont pas de matières premières.

Si vous avez des matières premières dans votre inventaire, vous tiendrez à les séparer de la hiérarchie des stocks de vos produits finis. Les biens qui peuvent être considérés comme des matières premières — le bois de construction, par exemple — que vous avez en stock parce que vous avez l’intention de les vendre à des clients sont des produits techniquement finis. 

Travaux en cours

Comme pour les matières premières, vous pouvez avoir un stock d’immobilisations corporelles en cours de production si vous êtes impliqué dans la production des biens que vous vendez. Dans ce cas de figure, votre objectif doit être de faire en sorte que ces articles ne restent pas longtemps à ce stade.

Ils doivent également être séparés de la hiérarchie des stocks de vos produits finis. Ils ne sont pas destinés à être vendus aux clients. Si vous avez dans votre magasin un stock que vous travaillez à mettre à jour, réparer ou préparer pour les clients, il doit être classé séparément des marchandises en cours de fabrication. 

Produits finis

Les produits finis incluent tout ce que vous avez à vendre dans votre magasin traditionnel ou sur votre site eCom. Il peut s’agir de biens à la production ou d’articles que vous avez commandés à un vendeur. 

Il s’agit de l’inventaire sur lequel vous devez vous concentrer pour votre gestion des stocks de votre commerce de détail.

Entretien et réparation

Supposons que vous êtes un détaillant de vélos. En plus de vendre des vélos et des pièces détachées, vous réparez et améliorez les vélos de vos clients.

L’inventaire dont il est question ici ne concerne pas les vélos eux-mêmes, même si vous avez besoin d’un processus clairement défini pour les manier et les stocker afin d’éviter que les marchandises de vos clients ne soient endommagées. Il s’agit ici des outils et de la main-d’œuvre nécessaires pour travailler sur les vélos que vos clients vous apportent. 

Gestion de l’entrepôt vs gestion des stocks : quelle est la différence ?

Si vous êtes un détaillant qui exploite un entrepôt, vous devrez traiter votre stock en entrepôt différemment de votre stock en magasin

Votre stock en magasin existe pour être vendu. Lorsque vous le gérez, vous cherchez à le mettre en place de manière à pouvoir examiner les données de vente et voir à quoi vos clients réagissent ou pas. 

La gestion des entrepôts consiste à suivre et à contrôler le stockage en entrepôt. Bien que certaines fonctions se chevauchent avec celles de la gestion des stocks, elles sont suffisamment différentes pour nécessiter des systèmes distincts. Les stocks de votre entrepôt sont destinés à être envoyés aux magasins ou aux clients de l’eCom et doivent être configurés et gérés de manière à ce que vous puissiez savoir exactement où ils se trouvent à tout moment.

Si vous exploitez un entrepôt, vous pouvez vous faciliter la vie en utilisant un système de gestion des entrepôts pour intégrer votre entrepôt avec votre logiciel de caisse. Gardez toujours à l’esprit les besoins spécifiques de chaque type d’inventaire, mais l’intégration réduit le risque d’erreur humaine dans votre reporting.

Pourquoi la gestion des stocks est-elle importante ?

Une bonne gestion des stocks vous aide à…

Maximiser vos profits

Allons droit au but : une meilleure gestion des stocks, c’est plus d’argent dans votre poche. C’est parce que l’utilisation des techniques de gestion des stocks pour augmenter votre retour sur investissement signifie que vous avez toujours un œil sur la performance de votre inventaire. Vous vous retrouvez avec moins de stock mort et vous pouvez vous pencher sur les produits qui suscitent l’intérêt de vos clients, de manière à acheter plus de stocks dont vous savez qu’ils vous rapportent un bénéfice. 

La gestion des stocks permet également de maximiser vos profits en vous donnant les informations nécessaires pour gérer vos dépenses. En connaissant votre taux de vente, vous pouvez par exemple réduire les coûts d’achat des produits qui ne se vendent pas.

La formule de la quantité économique de commande (EOQ)

En appliquant les enseignements du suivi de votre inventaire à la formule de la quantité économique de commande économique (EOQ), vous pouvez déterminer exactement la quantité d’une commande afin de minimiser les coûts de stockage et de commande. 

Q=√[(2DS)/H]

  • Q signifie quantité — c’est la quantité de votre commande optimisée par la EOQ
  • D est la demande annuelle pour le produit que vous évaluez (vous pouvez vérifier ces données en exécutant un rapport dans votre système de caisse).
  • H est votre coût annuel de possession par unité

Vous n’évaluerez peut-être pas votre EOQ optimale pour chaque commande, mais il est important de disposer des données nécessaires pour la calculer afin de pouvoir effectuer des contrôles ponctuels de vos dépenses. 

Éviter les stocks excédentaires

Les stocks morts et à rotation lente ponctionnent tous deux vos ressources. 

Un stock mort ne rapporte rien, ce qui signifie que vous ne pouvez pas le remplacer ; ils remplissent simplement vos étagères et vos entrepôts de ce que vos clients ne veulent pas.

Les stocks à rotation lente restent rentables, mais lentement. Vous pouvez les remplacer par de nouveaux stocks car ils continuent à rapporter de l’argent, mais il s’agit plus d’un écoulement que d’un flux régulier, et ils risquent de se transformer en stocks morts si les clients cessent de les acheter.

Grâce à un système de gestion des stocks optimisé, vous pouvez vous débarrasser de vos stocks à rotation lente avant qu’ils ne deviennent des stocks morts. Par conséquent, vous pouvez changer de stratégie de promotion pour écouler ce stock avant qu’il ne commence à poser problème pour votre entreprise. 

Gestion des stocks en flux tendu

La gestion des stocks en flux tendu (Just-in-Time ou JIT) est une méthode qui permet aux entreprises de planifier leurs commandes de manière à disposer en permanence d’un stock juste suffisant pour répondre à la demande, sans excédent ni rayonnages vides.

Pour bien fonctionner, une méthode JIT doit s’accompagner d’un système de gestion des stocks robuste. Faute de disposer des données et des outils intégrés, vous pourriez facilement finir par commander trop ou pas assez, ce qui irait à l’encontre du but recherché. 

En quoi la gestion des stocks en flux tendu améliore-t-elle votre profit ?

Le fait d’éviter les stocks excédentaires vous aide à gérer vos finances de deux manières : vous ne mobilisez pas vos liquidités dans des stocks invendus, et vous réduisez vos coûts de stockage. Lorsqu’une partie importante des entreprises utilisent toutes cette méthode, la gestion JIT peut également avoir un impact environnemental positif par la réduction des déchets car la demande manufacturière peut se recentrer, au moins en partie, pour ne satisfaire que ce qui est nécessaire. 

Toutefois, la gestion des stocks en flux tendu peut s’avérer un handicap en cas d’événements imprévus. Si vous constatez soudainement un ralentissement des livraisons en raison d’arrêts de production, elle peut se traduire par des étagères vides. Si vous décidez de travailler avec la gestion de stock en flux tendu, recherchez des fournisseurs locaux vers lesquels vous pouvez vous tourner, soit en cas d’urgence, soit de façon permanente. 

Gagner du temps

Un système de gestion d’inventaire idéal fait appel à la technologie : plus besoin de faire un suivi à l’aide d’un stylo et d’un papier. Par conséquent, vous gagnez du temps sur vos tâches de gestion des stocks.

Gagner du temps sur vos tâches habituelles de gestion des stocks signifie que vous avez de la marge pour lancer une boutique en ligne. Et avec un système intégré, vous n’aurez même pas à vous soucier de la gestion des stocks.

Quelles sont les techniques de gestion des stocks que les détaillants devraient connaître ?

La gestion des stocks ne se limite pas à définir vos catégories et à laisser les choses se faire. Il existe un certain nombre d’outils qui rendront le processus de gestion des stocks aussi efficace que possible.

Valorisation des stocks

La gestion des stocks est également une question de coût. Pour prendre les bonnes décisions d’achat, il est essentiel de savoir combien coûte votre stock. Une gestion attentive des stocks ne laisse pas les choses au hasard.

Voici quelques méthodes d’évaluation des stocks que vous pouvez envisager d’utiliser. 

La méthode d’inventaire au détail

La méthode d’inventaire au détail a été conçue pour les détaillants — mais vous l’aviez déjà compris. C’est la méthode de calcul des coûts individuels la moins précise que vous êtes susceptible d’utiliser, mais elle est tout de même utile pour mesurer le ratio entre votre prix de revient et le prix de vente au détail. Elle fournit une approximation de votre solde de stock final en comparant le coût et le prix de votre stock. 

Comme la méthode de vente au détail suppose que tous vos stocks ont une marge bénéficiaire constante, elle est facile à calculer. Il suffit de prendre la valeur totale de ce que vous avez à vendre et de soustraire la marge bénéficiaire, c’est-à-dire le coût approximatif de votre inventaire.

Mais vous pouvez probablement deviner les inconvénients de cette méthode. Si vous avez des produits que vous vendez avec des marges différentes — et c’est certainement le cas — vous n’aurez pas une idée précise du coût de votre inventaire. 

Méthode de la moyenne pondérée

La méthode de la moyenne pondérée est utile lorsque les prix des produits que vous achetez changent rarement ou fluctuent peu. Pour la calculer, vous utilisez un ensemble de coûts pour toutes les unités d’un produit particulier. Lorsque vous effectuez un achat, il est ajouté à la masse des coûts et ensuite divisé par toutes les unités que vous avez sous la main. 

  • Disons par exemple que vous avez acheté deux lots d’un produit pendant une période donnée. Le premier lot coûte 50 € par unité, et l’autre 53. 
  • Vous achetez 10 produits dans chaque lot, donc au total, vous avez dépensé 1030 € pour les niveaux de stock de ce produit 
  • Dans la méthode de la moyenne pondérée, vous diviserez le coût total par le nombre d’unités : vous auriez donc acheté 20 unités pour une valeur moyenne de 51,50 €. 
  • Si vous vendez trois unités, quel que soit le lot dont elles proviennent, vous supposez que vous avez vendu trois unités dont l’acquisition vous a coûté 51,50 € chacune. 

La simplicité de cette méthode est à la fois sa plus grande force et sa principale faiblesse. Elle permet de suivre facilement les coûts, car vous n’avez pas besoin de faire attention au lot d’où provient une unité vendue. 

Mais elle peut être moins précise que d’autres méthodes de calcul des coûts plus spécifiques, telles que les méthodes FIFO et LIFO, en raison des hypothèses que vous faites en l’utilisant tout en mélangeant vos coûts.

FIFO et LIFO

FIFO signifie first in, first out. Si vous avez un lot de pulls et que vous en vendez un, le FIFO suppose que vous avez vendu le plus ancien des pulls de ce lot que vous aviez en stock.

  • Supposons que vous ayez acheté deux lots de produits dans une période donnée. Là encore, un lot coûte 50 euros par unité, et l’autre 53. Vous avez acheté 10 unités dans chaque lot, vous avez dépensé 1030 euros.
  • Vous vendez 11 unités. Avec le FIFO, vous supposez que vous avez d’abord vendu ces unités à partir du lot le plus ancien — celui qui vous a coûté 50 euros par unité. 
  • 10 des unités vendues vous ont coûté 50 euros chacune. L’un d’entre eux vous a coûté 53 euros. Au total, vous avez vendu des stocks dont l’acquisition vous a coûté 553 euros.

Le LIFO, en revanche, signifie « Last In, First Out ». C’est le contraire de la méthode FIFO — pour le calcul des coûts, cela suppose que le dernier stock que vous avez acheté est le premier que vous vendez. Le LIFO est rarement utilisé dans le commerce de détail car il ne permet pas des évaluations aussi précises que le FIFO pour la plupart des détaillants. En fait, la méthode LIFO est interdite dans la plupart des pays du monde en vertu des normes internationales d’information financière.

Quels sont les avantages du FIFO ?

Pour la plupart des détaillants, le FIFO offre la représentation la plus précise de votre stock. Bien que vous ne vendiez peut-être pas le plus vieil objet d’un lot à chaque vente, il est probable que vous écouliez l’inventaire le plus ancien avant le plus récent. 

Rapprochement régulier des stocks

Le rapprochement régulier des stocks signifie que vous êtes toujours au courant de leur état. Vous pouvez compenser une diminution avant qu’elle ne devienne incontrôlable, ce qui vous donne la possibilité de mieux cerner la cause avant qu’elle ne vous échappe. 

Inventaire physique

Un comptage complet de l’inventaire physique implique de compter chaque unité que vous avez en stock. Bien que cela vous donne avec précision le niveau de vos stocks, les comptages complets prennent souvent un temps considérable.

Vous devez effectuer un inventaire complet au moins une fois par an. Il est préférable de le faire lorsque vos unités sont les plus basses, en général le dernier week-end de janvier ou la fin juillet.

Comptage cyclique

Entre vos inventaires complets, vous pouvez procéder à des comptages cycliques, qui consistent à compter plus fréquemment une petite quantité d’inventaire. Ainsi, vous avez toujours un œil sur vos niveaux de stock sans devoir passer en revue l’ensemble de vos stocks, ce qui prendrait un temps excessif.

Pour effectuer un comptage cyclique efficace, choisissez une ou deux sections de votre inventaire sur lesquelles vous voulez vous concentrer. Une librairie, par exemple, peut décider de compter tous ses livres pour enfants pour un comptage et laisser les livres non-fiction pour un comptage cyclique différent. 

Contrôles ponctuels

Lorsque vous effectuez un contrôle ponctuel, vous passez en revue la même partie de votre inventaire pendant plusieurs semaines d’affilée. Cela vous aide à trouver des tendances — les niveaux de stock subissent-ils plus ou moins de mouvements que vous ne le pensez ? Remarquez-vous une diminution inexpliquée pour un type de produit particulier ?

Vous pourriez envisager de procéder à des contrôles ponctuels réguliers de votre inventaire à haut risque, comme les accessoires peu coûteux qui ne sont pas enfermés dans une vitrine.

Analyse ABC

La classification ABC de l’inventaire – ABC signifie “Activity Based Costing” – repose sur l’idée que 80 % de vos revenus proviennent des 20 % de vos produits

Si vous utilisez l’analyse ABC, vous devez trier votre inventaire en trois groupes :

  • Groupe A : les 20 % de SKUs (unités de gestion des stocks) qui génèrent 80 % de votre chiffre d’affaires
  • Groupe B : les 30 % de SKUs qui génèrent 15 % de votre chiffre
  • Groupe C : les 50 % de SKUs qui génèrent 5 % de votre chiffre

En quoi l’analyse ABC est-elle utile dans la gestion des stocks ?

La classification ABC des stocks peut vous aider à effectuer des inventaires plus efficaces.

Si vous utilisez le comptage cyclique pour garder un œil sur votre inventaire, vous pouvez utiliser vos catégories ABC pour vous assurer que vous suivez de près les niveaux d’inventaire de vos meilleurs produits. Si votre inventaire B et C continue à générer des revenus, il ne s’agit pas de vos superstars. Ils devront être recensés moins souvent, même s’ils doivent toujours être comptabilisés.

Lorsque vous choisissez les produits à inventorier, vous devez vous concentrer sur le recensement fréquent des produits du groupe A et sur le recensement occasionnel des produits du groupe B et C. 

Conseils pour une configuration optimisée du système d’inventaire de votre point de vente

En tant que détaillant, la gestion des stocks est le cœur de votre activité. Votre système d’inventaire devrait être organisé de manière à vous permettre d’en tirer des informations, et pas seulement écouler vos produits. Il devrait vous faciliter la vie au lieu de vous la compliquer dans la gestion de votre entreprise. 

Voici quelques-unes des meilleures pratiques en matière de gestion des stocks que vous pouvez suivre.

Créez une hiérarchie optimale pour vos catégories

Vos catégories doivent suivre une logique interne cohérente qui ne change pas beaucoup au fil du temps afin que vous puissiez obtenir le plus de données exploitables possible. Cela signifie que vous ne devez pas être trop précis dans vos catégories — si elles ne servent qu’à des produits très spécifiques, elles ne constitueront pas une hiérarchie optimale. 

Prenons par exemple un détaillant de vêtements qui vend des pulls, à col roulé et à col en V, de trois marques différentes.

  • Votre catégorie de haut niveau devrait être les pulls
  • Vos sous-catégories devraient être col roulé et col en V
  • Il n’est pas nécessaire de faire une catégorie par marque. Votre logiciel de caisse pour détaillants doit suivre les marques pour vous

En règle générale, ne jamais mettre plus de 10 sous-catégories sous une seule catégorie principale.

Gardez vos catégories principales cohérentes. Si une catégorie concerne les pulls, une autre pourrait être celle des t-shirts ou des jupes.

En ayant une hiérarchie optimale pour vos catégories, vous pourrez mieux comparer les tendances de vos données de vente. Par conséquent, prenez le temps de mettre en place un système que vous pourrez utiliser pendant des années. 

Comptez votre stock

Nous avons mentionné l’importance de compter les stocks à plusieurs reprises dans ce guide. Vos stocks sont-ils comptés de manière constante et fréquente ? Gardez un œil sur les diminutions de stocks.

Fixez des points de réassortiment pour tout votre inventaire 

Un logiciel de caisse comme Lightspeed sauvegarde vos points de réapprovisionnement. Il vous suffit donc de lancer un rapport pour savoir quels produits sont en dessous du niveau de stock souhaité. En fixant vos points de commande, vous passez moins de temps à essayer de contrôler manuellement ce que vous devez commander à nouveau pour chaque période d’achat.

Gérer vos achats à partir de votre système de caisse

Lorsque vous utilisez un logiciel de gestion des stocks au lieu de vous fier à un stylo et du papier ou à des feuilles de calcul, vous risquez moins de faire des erreurs humaines de saisie et vous gagnez un temps précieux. 

Cela vous permet également de pouvoir suivre en un coup d’œil des informations importantes, telles que :

  • Niveaux d’inventaire actuels 
  • Coût par unité, par vendeur 
  • Chiffres de vente historiques
  • Commandes ouvertes et inventaire sur commande
  • Inventaire en transit vers votre magasin 

Exemples de gestion d’inventaire

Tous les secteurs dans le commerce de détail n’ont pas les mêmes besoins. Voici quelques exemples de la manière dont différents types de magasins de détail peuvent commencer à réfléchir à leurs besoins les plus urgents en matière de gestion des stocks.

Gestion des stocks pour une boutique de golf professionnelle

La gestion de l’inventaire d’une boutique pro de golf implique de garder un œil sur ce qui est, en fin de compte, un stock de magasins d’articles de sport hyper-spécialisé. 

Le propriétaire d’un magasin de golf pourrait donner la priorité à la classification de son inventaire avec la méthode ABC. Les clients de la boutique pro s’y rendent rarement pour le seul plaisir d’y déambuler : ils viennent dans le but de jouer au golf sur le terrain. Le magasin doit avoir ses articles les plus performants à disposition en permanence, car s’il n’y a plus rien à vendre, le client risque fort de s’arrêter dans un autre magasin en rentrant chez lui. Une fois l’inventaire classé en groupes, le propriétaire de la boutique pourra surveiller de près les points de réassortiment de son inventaire de groupe A afin d’éviter les ruptures de stock.  

Gestion des stocks pour un détaillant de mode

Les ruptures de stock sont mauvaises pour n’importe quel commerce de détail, mais un détaillant de mode peut aborder le problème différemment par rapport à un magasin de golf. Il pourrait utiliser un logiciel de gestion des stocks pour détaillants de mode afin de surveiller son roulement et ses volumes et savoir à quelle fréquence faire ses achats pour éviter de se retrouver avec des rayons vides.

La rapidité est également importante dans la gestion des stocks de mode. Plus vite vous pouvez mettre de nouvelles pièces en vente, plus vous vous différenciez de vos concurrents. Le géant de la mode Zara, par exemple, utilise la gestion des stocks en flux tendu pour écouler rapidement de nouvelles pièces sans miser sur les stocks excédentaires. 

Mise en pratique : l’achat de stock

Que se passe-t-il une fois que vous avez optimisé la gestion de vos stocks ?

D’une part, l’achat de stocks est plus simple et plus rationnel. Vous disposerez de données claires et exploitables pour prendre des décisions plus éclairées.

Étape 1 : plan

Avec un système de gestion des stocks optimisé, prévoir vos stocks devient plus facile. Vous pourrez vérifier d’un simple coup d’œil quelles catégories et quels produits sont performants ou pas.

La mise en place et la tenue de votre inventaire grâce à la technologie vous permettront aussi d’avoir une meilleure image de votre taux d’écoulement de votre stock. Celui-ci vous aide à prévoir la demande, et le mesurer signifie donc que vous pouvez établir un plan de commande efficace. 

  • Un taux d’écoulement élevé signifie que vos stocks se vendent rapidement : vous devrez donc garder un œil sur ces produits avec un taux de de vente élevé au moment de passer votre prochaine commande ;
  • Les produits dont le taux d’écoulement est faible doivent cependant faire l’objet de nouveaux plans de promotion, que ce soit en mettant l’accent sur la vente incitative, les rabais, les lots de produits ou autres

Grâce aux données sur la performance des stocks dont vous disposez, vous pouvez établir un budget qui a du sens. Vous pouvez prévoir la demande avec plus de précision, ce qui vous permet d’avoir une meilleure idée du retour sur investissement de votre stock. 

Étape 2 : achat

Une fois que vous avez planifié votre budget et examiné les stocks qui fonctionnent bien, il est temps d’acheter. 

Consultez votre logiciel de caisse pour obtenir de l’aide. Un logiciel de caisse comme Lightspeed a des bons de commande intégrés, de sorte que vous pouvez gérer cette étape à partir du même endroit que celui où vous gérez votre stock. Lorsque votre stock arrive, il vous suffit de le scanner pour l’ajouter à votre système de gestion. 

Assurez-vous de créer toutes les nouvelles catégories dont vous pourriez avoir besoin pour votre stock selon la même hiérarchie optimale que celle que vous avez établie précédemment !

Étape 3 : gestion

Maintenant que vous avez planifié, acheté et reçu votre inventaire, il est temps de le gérer.

  • Fixez un moment une fois par semaine pour vérifier la performance de votre inventaire et son taux d’écoulement. Un logiciel d’analyse des ventes au détail vous aidera dans ce domaine
  • Adaptez votre stratégie de vente si votre volume de vente ne correspond pas à celui que vous souhaitez
  • Ajustez vos points de réapprovisionnement en fonction de la rapidité (ou de la lenteur) avec laquelle votre stock se vend 
  • Effectuez régulièrement des comptages cycliques et des contrôles ponctuels de votre inventaire pour surveiller les niveaux et les pertes

Planifiez l’avenir : créez un plan de continuité des activités

Une gestion rigoureuse des stocks réduit le risque d’être pris au dépourvu : vous maîtrisez mieux vos dépenses et vos coûts, vous pouvez garder un œil sur vos pertes et optimiser les stocks dont vous disposez. Vous savez ce qui se vend bien ou pas, vous êtes donc toujours prêt à servir vos clients.

Répétez cette préparation en utilisant ce que vous avez appris pour commencer votre plan de continuité des activités. Bien que vous ne puissiez pas prendre tout en compte dans vos prévisions, vous pouvez vous préparer à l’inattendu. Si vous souhaitez savoir comment Lightspeed pourrait vous aider à mieux gérer votre inventaire, parlons-en.

Des nouvelles qui vous concernent. Des conseils que vous pouvez appliquer.

Tout ce que vous devez savoir, directement dans votre boîte mail.

Plus sur ce sujet :
Gestion d'inventaire

Parcourir plus de sujets