Les Belges sont nostalgiques de l’ambiance des restaurants pré-COVID-19 [résultats sondage]

Les Belges sont nostalgiques de l’ambiance des restaurants pré-COVID-19 [résultats sondage]

La crise du coronavirus se prolongeant un peu partout en Europe, nous avons souhaité prendre le pouls de consommateurs  fréquentant habituellement les restaurants pour voir si, et comment leurs habitudes de restauration avaient changé, et ce qu’ils prévoyaient à l’approche des fêtes de fin d’année.

Nous avons réalisé ce sondage auprès de 1000 Belges et 200 Suisses.

Quelques résultats clés à retenir (notez que le sondage a été réalisé avant l’annonce de nouvelles restrictions sanitaires entraînant la fermeture partielle ou totale des restaurants en Suisse et Belgique) :

  • Pour ⅓ des sondés belges et 27 % des suisses, l’apparition de la COVID-19 a entraîné une augmentation de la livraison ainsi que du click et collecte.
  • ¼ des Belges et plus d’un tiers des Suisses (38,15 %) sont nostalgiques de l’ambiance des restaurants pré-COVID-19 
  • Seulement 7 % des Belges et 4 % des Suisses prévoient d’aller manger au restaurant pendant ces fêtes de fin d’année (si ces derniers sont autorisés à ré-ouvrir bien sûr)
  • Un peu plus d’un quart des sondés belges (29 %) et suisses (28 %) seraient prêts à aller manger au restaurant durant les fêtes si la distance d’un mètre et demi entre les tables est assurée. (À noter qu’un même pourcentage aussi bien chez les Belges que les Suisses ne désire pas aller manger au restaurant tant que le virus sera présent – problème, qui, on l’espère, sera bientôt résolu avec la mise sur le marché d’un vaccin contre le coronavirus).

L’importance de la livraison et du « click & collect »

Si avant l’apparition de la COVID-19, la livraison de plats à domicile connaissait une croissance importante (d’après le cabinet de consulting Insites Consulting, plus d’un Belge sur trois assure avoir déjà commandé de la nourriture au moins une fois sur l’année 2018), il y a fort à parier que l’avenir soit encore plus au service de livraison de repas.

C’est ce que reflète également notre sondage.

Plus de 30 % des sondés belges déclarent plus commander des repas à livrer ou à emporter qu’avant l’apparition de la COVID-19, dont 11 % qui affirment le faire pour supporter le secteur de la restauration. En Suisse, ce sont près de 27 % des sondés qui déclarent avoir augmenté leur recours à la livraison de repas et au click & collect, dont 6 % le faisant explicitement pour supporter le secteur de la restauration.

Au cours de cette période, les grands restaurants gastronomiques ou étoilés au Michelin ont également commencé à proposer des repas. 15 % des Belges et 17 % des Suisses commanderaient ce type de repas s’il était moins cher et 12% des Belges / 9% des Suisses envisageraient un panier-repas chic pour la maison s’il est livré avec la décoration.

Pour venir en aide aux restaurateurs qui souhaitent capitaliser sur cette vague de Click & Collecte, Lightspeed a décidé de lancer une nouvelle fonctionnalité « Order Ahead » en Belgique pour permettre aux clients de pré-commander et venir collecter leur repas chez le restaurateur. Pour Gaetan Buelinckx, directeur des ventes chez Lightspeed, « nous avons décidé de lancer notre nouvelle fonctionnalité Order Ahead pour aider les restaurateurs à poursuivre leur activité. Avec les acteurs du secteur de la restauration en Belgique, nous souhaitons faire tout notre possible pour donner au plus grand nombre de personnes possible la chance de profiter d’un délicieux dîner de Noël en toute sécurité à la maison ».

Résultats du sondage sur les habitudes de restauration

Découvrez comment livrer avec efficacité

Les consommateurs se tournent plus que jamais vers les livraisons et les plats à emporter, mais de nombreux restaurateurs hésitent encore à s’engager dans ces segments juteux en raison de coûts potentiellement élevés et d’un accroissement de la complexité opérationnelle. Téléchargez notre guide détaillé expliquant comment mettre en place puis booster vos ventes à emporter et vos livraisons.

Cuisiner chez soi : la nouvelle norme pour les fêtes de fin d’année

Avec l’incertitude quant à la réouverture ou non des restaurants en ces fêtes de fin d’année, la très grande majorité des sondés déclarent qu’ils prépareront le repas de Noël chez eux, que les restaurants soient ou non rouverts.

Cette tendance est observée non seulement en Belgique, mais aussi en Allemagne (88 %), aux Pays-Bas (77 %) et en Suisse (83%). Seuls 7 % des sondés belges et 4% des sondés suisses indiquent vouloir manger au restaurant, si ces derniers sont ouverts. 

Malgré tout, plus de 15 % des sondés belges et 6 % suisses prévoient de faire appel à un service de livraison ou de collecte de repas, une opportunité pour les restaurateurs de pivoter vers un service de livraison pour ceux n’étant pas encore présents sur ce segment.

« Avec les acteurs du secteur de la restauration en Belgique, nous souhaitons faire tout notre possible pour donner au plus grand nombre de personnes possible la chance de profiter d’un délicieux dîner de Noël en toute sécurité à la maison » – Gaetan Buelinckx, directeur des ventes chez Lightspeed

Une expérience de restauration moins « fun » depuis l’apparition de la COVID-19

Avant l’annonce par les autorités de la fermeture des bars et restaurants, plus d’un ¼ des Belges et plus d’un tiers des Suisses (38,15 %) qui allaient manger au restaurant depuis l’apparition de la COVID-19 déclarent trouver l’expérience moins « fun »qu’auparavant. Un certain nombre trouve l’apparition des règles pour lutter contre la pandémie (distanciation physique d’au moins un mètre, port du masque, lavage des mains avec du gel hydro alcoolique, etc) trop contraignante (pour 7 % des sondés belges et 18 % des Suisses). 10 % des sondés belges et suisses évoquent la peur d’être contaminés par le virus comme une des explications également.

Avec une baisse de la fréquentation de leurs restaurants puis l’obligation de fermer, nous avions demandé à certains de nos clients restaurateurs (et détaillants) comment ils faisaient face à cette crise. Pour certains, comme le restaurant Commotie situé à Gand, cette diminution de fréquentation a permis à son propriétaire de se focaliser sur son nouveau menu et revoir le concept de son enseigne.

L’importance de la numérisation de la restauration dans cette période post-COVID

Malgré tout, il existe des signes optimistes pour booster la fréquentation de son restaurant pendant ces fêtes de fin d’année (une fois la possibilité pour les restaurants de ré-ouvrir). 29 % des sondés belges et 28% des suisses indiquent qu’ils sont plus susceptibles d’envisager d’aller au restaurant pendant les fêtes si la distance d’un mètre et demi entre les tables peut être assurée. 

Autre point majeur, les sondés sont prêts à retourner au restaurant s’ils :

  • ont la possibilité de réserver une table à l’avance pour éviter des files d’attente (pour 20 % des Belges et 11 % des Suisses)
  • peuvent commander et payer via une application (pour 5 % des Belges et 6 % des Suisses. Pour les sondés néerlandais, ce pourcentage s’élève à 38 %).
  • peuvent accéder à un menu en ligne via un QR code sur la table (pour 8 % des Belges et 7 % des Suisses)

Résultats sondage habitudes de restauration en temps de COVID-19

Il est donc important pour les restaurateurs d’adopter les outils technologiques qui leur permettront de s’adapter à cette nouvelle réalité et à servir leurs clients sur les différents canaux où ils sont présents. Livrer sur des plateformes tierces, mettre en place un système de click et collecte ou investir dans une plateforme e-commerce sont autant de moyens d’accroître sa visibilité en ligne et générer plus un chiffre d’affaires plus important pendant cette crise sanitaire. 

Entrez dans la nouvelle ère de la restauration avec Order Ahead

Réinventez votre entreprise grâce à une plateforme de commande en ligne qui vous permet de toucher de nouveaux clients, d'ajouter un flux de revenus sans commission et de faire face à l'avenir.